Performance golf

Fermer Présentation

Fermer Caddie

Fermer Environnement personnel

Fermer Infrastructures

Fermer Matériel

Fermer Mental

Fermer Outils

Fermer Physique

Fermer Suivi

Fermer Suivi médical

Fermer Technique

Outils - Statistique
 Les statistiques

La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle comprend la collecte, l'analyse, l'interprétation de données ainsi que la présentation de ces ressources afin de les rendre compréhensibles de tous.

Ce domaine des mathématiques ne doit pas être confondu avec une statistique qui est un nombre calculé à partir d'observations. Pour un article (plus technique) sur une statistique consultez l'article statistique.

Les statistiques sont le produit des analyses reposant sur l'usage de la statistique. Cette activité regroupe trois principales branches :

§  la collecte des données ;

§  le traitement des données collectées, aussi appelé la statistique descriptive ;

§  l'interprétation des données, aussi appelée l'inférence statistique, qui s'appuie sur la théorie des sondages et la statistique mathématique.

Cette distinction ne consiste pas à définir plusieurs domaines étanches. En effet, le traitement et l'interprétation des données ne peuvent se faire que lorsque celles-ci ont été récoltées. Réciproquement, la statistique mathématique précise les règles et les méthodes sur la collecte des données, pour que celles-ci puissent être correctement interprétées.

John Tukey disait qu'il y a deux approches en statistiques, entre lesquelles on jongle constamment : les statistiques exploratoires et les statistiques confirmatoires (exploratory and confirmatory statistics) :

§  on explore d'abord les données pour avoir une idée qualitative de leurs propriétés ;

§  puis on fait des hypothèses de comportement que l'on confirme ou infirme en recourant à d'autres techniques statistiques.

 

En ce qui concerne la collecte des données, European Tour dispose encore de trop peu de moyens humains et matériels en comparaison du PGA Tour. Les européens collectent 9 données statistiques alors que les américains en collectent 397. Les différences de moyens sont colossales. La première chose qu’il faut comprendre quand vous commencez un travail basé sur les statistiques, c’est que cela prend du temps et beaucoup d’énergie. Il vous faut une personne ou un outil pour vous aider. Posez-vous la question de savoir comment vous allez collecter les informations et dans quel but. Votre joueur peut remplir des feuilles de statistiques  que vous aurez préparées en amont. Les joueurs visualisent tous leurs coups et peuvent donc remplir votre feuille après le parcours tranquillement dans leur chambre d’hôtel. Cette façon de fonctionner vous permettra de faire un meilleur débriefing quand vous ne pouvez pas vous déplacer en tournoi. A l’entraînement, le Trackman ou le flightscope qui disposent d’outils ludiques peuvent générer un rapport de toutes les statistiques de vol de balles. Un suivi de plusieurs semaines sous forme de statistiques vous aidera à faire apparaître une progression ou au contraire une régression. Attention, les statistiques n’apportent pas de réelles solutions, elles permettent de  mettre en évidence de manière formelle les points forts ainsi que les points faibles et bien entendu de prendre conscience de la réalité de votre jeu.

Le traitement des données peut se faire sous forme de moyenne, d’écart type, de somme, ou encore être corrélé avec plusieurs données. Enfin, le traitement pourra faire appel aux conditions.

Nous avons collecté les données, nous les avons traitées, il faut maintenant, les interpréter. C’est pour moi la phase la plus critique.

Penons un exemple concret : J’ai collecté 4 statistiques du Tour Européen et du Tour Américain. J’ai pris le leader de chaque statistique de 1998 à 2010, ainsi que le 10ème et le 100ème de chaque statistique.

europe driving distance

 

 

 

 

usa driving distance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1

10

100

 

 

1

10

100

1998

295,8

278,8

266

 

1998

299,4

283

269,4

1999

295,5

281,6

268,5

 

1999

305,6

286,3

271,4

2000

295,3

285,8

272,3

 

2000

301,4

285,8

273,1

2001

303,5

293,4

279,7

 

2001

306,7

292,3

279,4

2002

304,9

293,6

280,6

 

2002

306,8

292,1

280

2003

316,7

301,7

285,6

 

2003

321,4

299,8

285,7

2004

313,6

302,1

286,1

 

2004

314,4

301,3

287,1

2005

306,5

302,8

283,8

 

2005

318,9

303,5

288,7

2006

314,1

300,9

282,4

 

2006

319,6

304,4

287,9

2007

308,2

297,7

281,5

 

2007

315,2

302,7

288,4

2008

309,7

299,7

283,6

 

2008

315,1

301,1

286,9

2009

314,5

299,6

284,8

 

2009

312,3

301,4

287,5

2010

307,7

300,4

284,8

 

2010

315,5

301,1

287,3

moyenne

306,62

295,24

279,98

 

 

311,72

296,52

282,52

 

 

 

 

 

 

 

 

 

europe moyenne score

 

 

Usa moyenne de score

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1

10

100

 

 

1

10

100

1998

69,45

70,8

72,44

 

1998

69,6

70,39

71,35

1999

69,59

70,91

72,34

 

1999

69,56

70,65

71,56

2000

69,62

70,79

72,28

 

2000

68,17

70,11

71,13

2001

69,23

70,12

71,63

 

2001

68,87

69,6

70,92

2002

69,72

70,8

72,01

 

2002

69

70

70,98

2003

68,95

70,51

71,87

 

2003

69,11

69,93

71

2004

69,16

70,64

72,13

 

2004

69,19

70,1

71,12

2005

69,68

70,42

71,84

 

2005

69,11

70,27

71,12

2006

70,02

70,56

71,85

 

2006

68,73

70,3

71,12

2007

70,01

70,82

71,8

 

2007

69,1

70,39

71,22

2008

70,08

70,83

71,93

 

2008

69,94

70,38

71,21

2009

69,51

70,26

71,59

 

2009

68,84

70,08

70,83

2010

70,04

70,49

71,84

 

2010

69,43

70,03

70,75

moyenne

69,62

70,61

71,97

 

 

69,13

70,17

71,10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

europe putt par tour

 

 

 

Usa putt par tour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1

10

100

 

 

1

10

100

1998

28

29

30,1

 

1998

27,71

28,54

29,28

1999

28,1

28,8

30,1

 

1999

28,24

28,58

29,49

2000

28,4

28,8

29,9

 

2000

28,05

28,42

29,15

2001

27,9

28,6

29,7

 

2001

27,9

28,38

29,09

2002

27,9

28,5

29,7

 

2002

27,57

28,32

29,02

2003

28,2

28,8

29,9

 

2003

27,88

28,34

29,16

2004

28,3

28,6

29,8

 

2004

27,96

28,29

29,13

2005

27,7

28,6

29,9

 

2005

27,79

28,47

29,21

2006

28

28,5

29,7

 

2006

27,96

28,54

29,2

2007

27,9

28,8

29,9

 

2007

27,88

28,4

29,32

2008

27,4

28,8

30

 

2008

27,92

28,43

29,35

2009

28,3

28,9

29,9

 

2009

27,91

28,28

29,2

2010

28,1

28,7

29,9

 

2010

27,97

28,53

29,41

moyenne

28,02

28,72

29,88

 

 

27,90

28,42

29,23

 

 

 

 

 

 

 

 

 

europe green regulation

 

 

 

Usa green regulation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1

10

100

 

 

1

10

100

1998

78,2

73,9

65,2

 

1998

71,31

69,25

64,99

1999

79,3

73,7

66,7

 

1999

73,57

70,16

64,75

2000

77,8

73

65

 

2000

75,15

70,26

65,8

2001

77,1

74,6

66,9

 

2001

74,53

71,02

65,95

2002

75,8

71,4

64,6

 

2002

73,96

70,18

65,65

2003

80,2

72,4

66,5

 

2003

72,86

69,75

65,04

2004

76

71,9

65

 

2004

73,27

69,55

64,92

2005

76,4

72,3

64,8

 

2005

71,81

69,49

65,05

2006

75,6

72,1

65,7

 

2006

74,15

69,32

65,33

2007

77

72,3

66,2

 

2007

71,02

68,87

64,61

2008

75,3

72,9

66,3

 

2008

71,1

69,08

64,9

2009

79,8

75,4

67,5

 

2009

70,89

68,97

65,08

2010

77,4

73,1

66,4

 

2010

72,49

70,49

66,75

moyenne

77,38

73

65,91

 

 

72,78

69,72

65,29

 

 

Nous pouvons constater que le driving distance des joueurs Europeen et des joueurs américains sont sensiblement les mêmes. Nous pouvons voir également que depuis 1998, il y a eu deux périodes d’évolution sans doute liées à l’évolution de la balle et du matériel : une première en 2001 puis une seconde en 2003. Nous n’avons pas sur cette collecte d’informations le nom des joueurs qui excellent dans cette statistique. Avec leur nom et en corrélant le driving distance et la moyenne des scores ou encore la Money List, nous pourrions voir dans quelle mesure la performance est influencée par la longueur de la mise en jeu.

En ce qui concerne l’évolution du scoring, là encore les différences entre les deux circuits, sont faibles. L’évolution des scores sur la période analysée, est d’un ½ point de différence par parcours, ce qui donne tout de même 2 points d’écart sur un tournoi en 10 ans. Nous pourrions donc corréler cette statistique avec l’évolution de la longueur des parcours joués ainsi que leurs coefficients de difficultés ; nous pourrions également corréler la statistique avec l’évolution du matériel ou encore le côté athlétique des joueurs. Vous l’avez compris, les possibilités d’analyses sont multiples.

Sur la statistique du nombre de putts pris par tour, je ne trouve pas que le jeu a à proprement dit beaucoup évolué. Il est certain cependant que les joueurs puttent mieux sur le Tour Américain que sur le Tour Européen. Je pense que cela est dû à la régularité des greens rencontrés sur le Tour Américain ou le cahier des charges d’entretien est respecté de très prés. Là encore, j’affirme une chose que je n’ai pas vérifiée. Il me faudrait connaître la fermeté des greens de chaque épreuve, la vitesse, la planimétrie. Simplement, peut être que le niveau du Tour Américain est supérieur ?

En ce qui concerne le pourcentage de greens pris en régulation, là encore je ne note pas d’évolution majeure. Par contre, je suis surpris de la différence entre les deux circuits. Les parcours du Tour Européen sont ils plus faciles ? Difficile de répondre à cette question. En corrélant les greens pris en régulation sur le Tour Européen et la Money List, nous retrouvons les meilleurs dans les deux cas. Dans un même temps, la corrélation sur le Tour Américain n’est pas aussi évidente. Pourquoi ? Là encore je n’ai pas de réponse.

Vous l’aurez compris au travers de cet exemple simple, il n’est pas facile de faire parler les statistiques. Vous pouvez vous servir de ce genre de statistiques pour situer le niveau de votre joueur par rapport au haut niveau. Si maintenant vous souhaitez réaliser un travail précis à base de statistiques, je vous conseille de prendre des idées sur les statistiques du PGA TOUR. Avec pas moins de 397 statistiques en tout genre, vous pouvez disséquer bon nombre des secteurs qui composent la performance. Il y a les statistiques du parcours classique, mais également tous les paramètres mécaniques et physiques de la balle pris par le trackman ou le flightscope. Les statistiques de scoring sont très complètes, elles peuvent permettre une corrélation avec les capacités mentales des joueurs. Enfin vous avez une myriade de statistiques sur tous les secteurs de jeu.

Statistiques du PGA TOUR -------------> ici

Pour finir, je vous rappellerais  simplement que les meilleurs joueurs, c'est-à-dire ceux qui gagne le plus d’argent, ne sont que très rarement leader de ses statistiques. On retrouve les principaux  leaders dans une seule statistiques : Le nombre de putt pris sur les greens en régulation, autrement dit, la transformation des putts en coups négatifs !!


Date de création : 29/01/2011 - 22:48
Dernière modification : 22/05/2011 - 22:16
Catégorie : Outils


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Articles divers

Fermer Ecole de golf

Fermer Intervenir

Recherche



News du sport
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^